top of page

Lettre aux Gens de la Norme

Dernière mise à jour : 2 févr.

Cette lettre m'est venue au cours d'un soin, dans ce moment de burn-out systémique que nous a proposé le COVID en février 2021.



“Notre ADN crie à la reprise d’une croissance pathologique sur une planète pourtant définie“

Nous, gens de la norme, sommes là, sur cette ligne de l’équateur, à contempler notre héritage de certitudes..


Au Nord, la glace fond, révélant nos secrets de famille, nos aspirations au capitalisme, totalitarisme, communisme, socialisme, monothéisme, croissance, pouvoir et territoire. Au Nord-Est, les croyances masculines de l'homme fort, refoulant ses émotions, symbolisées par le bleu, le camion, le père... Au Nord-Ouest, les croyances féminines de la mise service, de l'objet de désir, incarnées par le rose, la poupée, la mère... Au Sud, nos espérances, émotions, Humanité, désir d'inclusion, projets de cœur ou d’âme. Engrammées dans notre épigénétique, nos mémoires appellent à une croissance pathologique sur une planète pourtant « définie ». Obstinés à remplir nos plannings, nos semblants de vie, nos rôles, nous persistons à Faire dans un monde qui nous suggère de ne faire que d'Être.


Dans cette quête effrénée de feu, nous courons tout droit vers une inflammation chronique, poussant le corps à produire des kystes, pour au final ne rien trouver de mieux que de donner un traitement hormonal là où il suffirait de reconnecter notre prise Terre.


Guérir le mal par le mal et faire de l'infertilité notre modèle de croissance.


C'est là qu'une question se pose. Nos enfants, nos grands-parents l’auraient-ils fait ?


Il suffirait de les interroger dans leurs maisons de retraite, à l'école, dans des centres d'accueil où l'enfant/l'adulte dit « hors norme » offre une réponse de coeur. Leur réponse sonnerait comme un mandat d’arrêt, perturbant autant qu'un licenciement. Nous consulterions notre médecin pour qu'il nous prescrive un remède au burn-out, cherchant à résoudre cette perte de feu par un puissant inhibiteur de conscience. Mais n'ayez nulle crainte, ne plus ressentir notre propre système devient l'alibi parfait, justifiant notre incapacité à percevoir le trouble systémique qui atteint et, à terme, assassine notre Humanité.


Comme tout postulat, une proposition s’impose !


Vivons, nous, gens de la norme, la vie de nos enfants, de nos résidents, des gens « hors normes » pour nous interroger sur l’inclusion. Gens de pouvoir, offrons-nous un congé sabbatique, un bol d’air, une prise de hauteur, un soin de l’âme pour « adultes ». Rendons à ceux qui ont la conscience, phénomène spontané et immédiat, je le rappel, le pouvoir de dicter nos actes à nous occidentaux, politiques, gestionnaires et gens de savoir acquis. La boussole se fout des normes mais elle a le mérite de montrer la direction de nos intuitions.


Comme nous sommes profondément dispensable, je propose deux semaines « hors normes », en inclusion. Deux cycles de 7 jours, respectant notre systémie, où le patient devient praticien, l'enseignant devient élève, le politicien redevient citoyen, le journaliste devient lecteur, l'enfant devient parent, le résident devient éducateur, l'artiste devient spectateur, et le « hors norme » devient la norme. Un moment sans enjeux ni rôles à défendre, une métamorphose pour nourrir une vision consciente, créer une expérience au-delà du JE, dans une intention de JEU.


Ainsi, nous pourrions cultiver notre créativité et cheminer ensemble vers une humanité plus responsable.


Le temps est venu de se ré-unir pour guérir.



Johan Clavien


Commentaires


Johan029.jpg

Bonjour,
Je suis Johan

En mélangeant ma sensibilité, mon expérience professionnelle, mon chemin de vie et mes compétences, j'oeuvre avec engagement pour une Humanité plus consciente et responsable.

bottom of page